Mon idée est-elle propice à la création d'une entreprise ?

Il y a des moyens testés et approuvés pour jauger si une idée peut être traduite en entreprise. Les indications ci-dessous vous mettront sur la bonne voie.

1. Y a-t-il un marché?
La première étape est de déterminer s’il y a un besoin suffisant pour le produit ou le service à travers une étude de marché. L’étude que vous menez doit fournir des réponses à plusieurs questions: le marché est-il favorable ? Quelle est son étendue ? A-t-il un potentiel de croissance attractif pour réaliser vos objectifs de revenus ? Par exemple, si le marché entier vaut 50 millions de dollars, il est peu probable que votre entreprise puisse en détenir 25 au bout de cinq ans.
Déterminez quelle est votre cible. Que savez-vous d’elle ? Peut-elle s’offrir votre produit ou service ?
L’étude de marché se divise en deux catégories :
• La première étude, que vous menez vous-même. Votre étude primaire devrait inclure : l’usage de ‘focus groups’ pour jauger la perception du projet ou service ; l’étude des activités clés de votre concurrent et l’amélioration de celles qui fonctionnent ; et des enquêtes sur les marchés cibles pour mesurer les intentions d’achat.
• La deuxième étude implique l’analyse des données d’autres sources telles que les publications éditées par les associations de commerçants, les chambres de commerce, de même que les revues commerciales.
Astuce: visez un mélange entre une étude qualitative et quantitative.

2. Votre idée fonctionnera-t-elle pour un autre?
Si la même idée fonctionne pour d’autres entreprises, c’est là un signe certain de viabilité. C’est une opportunité d’apprendre et de parfaire votre stratégie en observant les activités de vos concurrents. Sachez cependant qu’un secteur saturé peut rendre une implantation rapide et profitable de votre projet difficile.

3. L’analyse SWOT
SWOT signifie Forces, Faiblesses, Opportunités et Menaces. L’analyse SWOT est un outil ancien et simple enseigné dans les écoles de commerce qui peut être utilisé pour évaluer la viabilité de votre idée, analyser vos points forts, vos points faibles et identifier les potentielles opportunités et menaces. L’issue de l’analyse SWOT peut inciter à foncer avec un plan de lancement, retravailler le projet ou bien abandonner l’idée.

4. Le produit peut-il passer un vrai test de marché ?
Testez votre produit dans un vrai marché et déterminez s’il se vendra. Emmenez des échantillons de votre produit dans des marchés pertinents et évaluez la réaction de votre clientèle. Si personne n’achète votre produit, demandez-vous pourquoi. L’autre test consiste à vous demander : me serais-je impliqué dans ce projet si quelqu’un d’autre l’avait initié ? Sur la base des résultats, améliorez votre offre.

5. Quelle est la taille de l’obstacle à surmonter pour entrer sur votre marché ?
Les meilleures idées ont des barrières à l’entrée conséquentes. Un riche concurrent peut-il facilement copier votre idée ? Si la réponse est positive, prenez du recul et pensez à protéger votre propriété intellectuelle pour atténuer les menaces. Vous pouvez protéger vos noms, marques et esquisses à travers les droits d’auteur et brevets. De même, assurez-vous de ne marcher sur les plates-bandes de personne.

6. Avez-vous assez de fonds?
De combien aurez-vous besoin pour réaliser votre idée ? L’accès au financement est difficile pour les entrepreneurs, ainsi est-il important d’avoir une conception claire du capital requis pour démarrer. Visez des coûts de lancement abordables.

7. Êtes-vous passionné?
Avez-vous l’énergie, le temps et les ressources nécessaires pour créer une entreprise à succès ?