Cumuler une startup et un boulot à temps plein ? Difficile mais possible

Alex Mwaura Muriu Copyright -How we made it in Africa

Nombreux sont ceux qui croient qu’ils doivent renoncer à un emploi formel et à un salaire stable pour poursuivre leur rêve d’entrepreneur. Mais l’entrepreneur kenyan Alex Mwaura Muriu (27) a prouvé qu’il était possible de cumuler les deux.

Muriu est le fondateur de Farm Capital Africa, un nouveau modèle de financement participatif qui permet d’investir dans les petits agro-entrepreneurs africains. L’initiative de Muriu a remporté la deuxième place du Prix d’Innovation pour l’Afrique 2015.
Il travaille actuellement [2015] à temps plein en tant que responsable de marque digitale (« digital brand manager« ) à la Banque Commerciale du Kenya, et croit qu’il aurait eu du mal à mener Farm Capital Afrique là où elle est aujourd’hui s’il n’avait pas un emploi. En tant que jeune père, mari et entrepreneur, Muriu a besoin d’un salaire stable pour démarrer sa start-up tout en étant en mesure de faire vivre sa famille.

Cependant, comment a-t-il réussi à cumuler  les deux emplois ? Muriu avertit que cela n’a pas été facile et que partager son attention entre deux rôles fait courir aux entrepreneurs le risque de perdre sur les deux plans. Cependant, certaines tactiques l’ont aidé à réussir ce cumul.

Trouver les bons gestionnaires
« L’une des choses les plus intelligentes que j’ai faites, c’est d’enrôler mon cofondateur, Jason Musyoka, qui est le chef des opérations chez Farm Capital Africa. »
Muriu explique que la gestion des finances et des opérations d’une entreprise est l’une des tâches les plus chronophages, et il avait besoin de quelqu’un capable de se concentrer sur les détails financiers à temps plein, ce qui, il l’admet, n’est pas sa force.
« Alors quand j’ai pris Jason, je savais qu’il me ferait économiser 60% de mon temps… cela m’a vraiment épargné de nombreux maux de tête. »
Muriu a ensuite trouvé quelqu’un qui pourrait efficacement entreprendre la gestion de projet. « Maintenant, avec ces deux [gestionnaires] en place, mon rôle dans l’entreprise est vraiment limité à la levée de fonds. Et ce n’est pas quelque chose que je dois faire de 8h à 20h. »

Travailler 14 à 16 heures par jour
Muriu souligne qu’il tient la plupart de ses  réunions entre 6h30 et 8h30 avant le travail. Il utilise également son heure de pause déjeuner pour rencontrer des investisseurs, puis entre 18h et 21h après le travail. Cela peut se traduire par des journées de 14 à 16 heures.
«Et puis il y a des week-ends, surtout le samedi matin, et ma femme sait que je ne serai pas à la maison », dit-il.
« Je me détends un peu le dimanche, puis lundi nous recommençons à plein régime… Mais bon, je suis une personne jeune. Je peux le faire parce que mon corps me permet de survivre tout en travaillant pendant de longues heures. »

Soyez honnête avec les employeurs potentiels
Il conseille également aux personnes qui recherchent un emploi tout en gérant leur start-up d’être honnêtes avec leur employeur et de s’assurer qu’il n’y a pas de conflit d’intérêts.
La gestion du temps est essentielle, car les deux emplois doivent être suffisamment pris en considération pour que ni l’un ni l’autre n’en souffre.
« Si vous allez gérer une entreprise tout en étant employé, vous devrez vous habituer à l’idée de faire de longues heures de travail, parce que vous devez encore donner à votre employeur le meilleur de vous-même », poursuit-il.
Cependant, il note que les entrepreneurs qui jonglent entre l’emploi et l’entrepreneuriat pourraient aussi devoir accepter que la croissance de leur start-up sera plus lente qu’ils ne le souhaitent.  » Mais ce n’est pas grave, parce que cela vaut la peine de gérer cet équilibre jusqu’à ce que votre entreprise arrive à un point où elle peut vous payer un salaire. Alors soyez patient et planifiez votre temps minutieusement.  »

Auteure: Kate Douglas, How we made it in Africa