Comment négocier le meilleur prix ?

1 – Pour vendre au meilleur prix, il faut :
Connaitre les tarifs pratiqués par la concurrence
Même si votre offre réinvente la roue, si vos tarifs sont trop au-dessus de ceux pratiqués par vos concurrents, vous courez vers le mur. En effet, dans le monde émergent, le facteur le plus souvent pris en compte reste le prix de vente. Si vous ne disposez pas du budget de marketing d’Apple, vous avez peu de chance de réussir à convaincre vos prospects de la légitimité de vos tarifs.
Ainsi, faire de la veille et vous informer sur les prix de vente pratiqués par vos concurrents vous permettra de savoir où vous positionner. Généralement, il est recommandé de ne pas chercher à être le moins cher, à tout prix. Pour cela il faut…

Connaitre son prix de vente minimum
Sadibou SOW, directeur général de l’entreprise de services informatiques INAOTA raconte que « Lorsque j’ai lancé mon entreprise, je souhaitais proposer une offre qui répondrait aux besoins du ‘bas de la pyramide’. Une offre qui parlerait à tous ceux qui ne pouvaient s’offrir les services des grands groupes.
Au fil des années je me suis rendu compte que ma stratégie me menait droit vers le mur car, non seulement je ternissais l’image de mon entreprise en proposant des tarifs trop bas mais, en plus, je tournais à perte.
Pour nous il était important de recadrer le tir. Nous avons donc, pour toutes nos offres, mieux calculé nos coûts de revient et, si nous gardons cette idéologie de proposer nos services à des tarifs abordables, désormais nous ne perdons plus d’argent en le faisant
».

Mettre le client en confiance
Pour vendre au meilleur prix, il faut avoir la confiance du client. Soyez attentif à ses questions et répondez-y avec autant d’attention que possible. Si ce dernier pense que vous ne vous inquiétez que de votre vente, vous avez moins de chance de le convaincre d’acheter votre produit. Pour mettre le client en confiance il faut :
Ne pas descendre la concurrence
On contraire, parlez de vos concurrents positivement, lorsque c’est mérité. Votre prospect comprendra tout de suite que vous être de bonne foi et vous aurez gagné une partie de sa confiance.
Connaitre ses offres par cœur
Les hésitations et les approximations dans la présentation et la vente d’un produit sont malvenues. Cela rend le client suspicieux. Il aura tendance à croire que vous cherchez à jouer au plus fin. Mettez donc un point d’honneur à bien mémoriser vos classiques.
Être sympathique
Être avenant, mettre le client à l’aise, lui faire comprendre qu’il est le roi et que ses désirs seront satisfaits. L’amabilité et la compréhension sont souvent indispensables. Il ne faut être ni obséquieux, ni désinvolte, mais respectueux et agréable. Soyez patient, gardez votre calme en toute circonstance.
Être connaisseur et passionné
Connaitre votre secteur d’activité de fond en comble et maitriser tous les détails relatifs aux produits ou services proposés est très important notamment pour pouvoir répondre à toutes les questions du client. Parler du produit ou service avec énergie est aussi un atout.
Il est également bon d’anticiper les besoins du client et de les lui proposer sans excès de zèle : « Je vois que vous ne l’avez pas mis dans vos termes de références, mais pense que vous aurez besoin d’un site Internet responsive, pour qu’il soit adapté à la consultation sur les téléphones portables ! »
Ne pas « survendre » son offre
Votre application fonctionne peut-être sans Internet, mais si vous essayez de faire croire à votre client qu’elle fonctionne même lorsque le téléphone est éteint, il flairera le mauvais coup ! Soyez enthousiaste, mais ne surévaluez pas votre offre.

2 – L’art d’acheter à bon prix
Pour négocier un bon prix du point de vue de l’acheteur, il faut :
Être sûr de ses besoins
Comme dit le proverbe « il ne faut jamais faire ses courses lorsqu’on a le ventre vide ». Avant de rechercher la meilleure offre, assurez-vous que vous savez exactement de quoi vous avez besoin. Sinon, vous risquez de succomber aux belles paroles d’un commercial trop dévoué et repartir avec des options aussi onéreuses qu’inutiles.

Ne pas attendre le dernier moment pour acheter
Il est important de prévoir vos besoins quelques mois avant qu’ils ne soient urgents. Ainsi, vous ne serez pas pris en otage par vos fournisseurs.
Si vous souhaitez acheter des biens physiques, vous y prendre quelques semaines à l’avance vous permettra même de les commander en ligne et de faire des économies sur les tarifs locaux.
Demander des offres à plusieurs fournisseurs
Ecrivez vos termes de références, envoyez les à 3 ou 4 fournisseurs, puis attendez leurs retours. De cette manière, vous aurez une bonne idée des prix pratiqués sur le marché.

Prendre l’avis d’un connaisseur
Ne vous fiez ni à votre intuition, ni aux apparences. Confiez un peu de votre pouvoir d’acheteur à un professionnel du domaine dans lequel vous voulez faire des emplettes. Faites appel à un connaisseur dans votre entourage, dans votre réseau d’amis, sur Internet via des sites ou forums spécialisés.