Comment fixer le prix public d’un produit ?

Fixer les prix par rapport au marché
Cette appréciation se fait d’une part par rapport au prix de revient du produit, mais également en fonction du marché et des tarifs pratiqués par la concurrence. Si, afin d’être rentable et de générer des bénéfices, un produit doit se vendre à un prix supérieur à son prix de revient, l’entreprise doit aussi savoir fixer le tarif de vente du produit en tenant compte de la taille du marché visé et de l’importance de la concurrence sur ce marché. Il s’agit de trouver un juste équilibre entre la part de marché ciblée et les profits que les ventes de ce produit peuvent réaliser.
Ainsi, il est déconseillé de fixer le prix d’un produit par la méthode simple consistant à ajouter une marge au coût de production. A cette dernière, il faut préférer l’approche qui consiste à évaluer l’effort que le client est prêt à consentir à un moment précis pour se procurer un produit.
En effet, l’idéal est, avant de fixer un prix, d’investir dans des études de marché afin de cerner l’état d’esprit des clients.
Même s’il faut relativiser les intentions qui en ressortent, les tendances générales qui se dégagent de ces sondages sont précieuses pour appliquer la formule gagnante.

Le pricing dynamique
La méthode du pricing – ou tarification – dynamique est utile pour l’élaboration d’une bonne politique de prix. Si la demande d’un produit varie, le pricing dynamique intègre ces variations dans l’élaboration de la stratégie tarifaire.
Pour le pratiquer efficacement, il faut disposer d’informations sur ses clients (une base de données clients, des études de marché) permettant d’anticiper le comportement des consommateurs. Grace à ces informations il devient aisé de fournir une offre adaptée aux différents profils de clients.
Un bon exemple est celui des sites de vente en ligne. Il n’est pas rare que sur un même site de e-commerce, les prix affichés varient d’un internaute à l’autre. Ici, des algorithmes prennent en compte plusieurs données dans la base de clients (leur localisation ou des produits qu’ils ont déjà achetés…), et fixent des prix taillés sur les profils de ces derniers.
Le concept du pricing dynamique n’est pas nouveau dans le monde émergent. Plusieurs tailleurs qui disposent d’étalages dans les villes africaines peuvent en attester. En effet, pour améliorer leur trésorerie, ces derniers choisissent souvent de ne pas afficher les prix de leurs réalisations. Ils peuvent ainsi annoncer des tarifs différents, selon les informations dont ils disposent sur le client. Le bon payeur se verra ainsi donner un prix plus bas que celui qui n’est pas le plus prompt à régler ses dettes.
Avez-vous déjà reçu une offre de promotion que d’autres clients n’ont pas reçue ? Si oui, vous avez donc pu déjà juger de l’efficacité de cette technique.