Comment choisir mes associés ?

La plupart des sociétés comportent plusieurs associés. Un associé est indifféremment une personne physique ou morale.
Une société doit être animée par un affectio societatis, expression latine qui signifie que les associés agissent de concert afin de réaliser des bénéfices et si besoin de contribuer aux pertes. Vous devez donc rechercher un partenaire qui vise les mêmes objectifs et partage les mêmes valeurs que vous.

L’association permet également de bénéficier de compétences qu’on ne possède pas soi-même. Prenez en compte les compétences et le parcours de votre futur associé. Par exemple, si vous disposez d’une certaine expérience technique (ingénieur, artisan) dans un domaine, il peut être intéressant de vous associer avec un professionnel du commercial ou du marketing, qui apportera son expertise en la matière à votre société.

Il est parfois nécessaire de rechercher l’apport d’argent frais pour votre société. Une augmentation de capital permet dans ce cas à des investisseurs d’apporter leurs fonds à votre société, devenant à leur tour vos associés.

En résumé, associez-vous avec des personnes partageant les mêmes valeurs et le même objectif pour l’entreprise, tout en apportant des expertises ou moyens complémentaires (opérationnels ou financiers) pour réussir votre projet d’entreprise.

La qualité d’associé implique nécessairement certains droits et certains devoirs. Ces droits sont à la fois politique (prise de décision) et financier (droit au bénéfice).

L’associé est en effet titulaire d’un droit de vote aux assemblées générales. Ce droit de vote est généralement proportionnel au nombre d’actions détenu dans la société. Ce qui signifie que si vous possédez la moitié des actions de votre société, votre voix compte pour 50% dans les décisions concernant la société.

La notion d’associé implique que les décisions devront être prises, le plus souvent, de manière collective avec tous vos associés, ou du moins après avoir recueilli l’avis de chacun.

Avoir des associés implique également le partage des bénéfices et des pertes. S’associer, c’est renoncer à une part de ses bénéfices, mais augmenter les opportunités d’en réaliser.

Le droit des sociétés offre une multitude d’outils afin d’organiser le poids et les pouvoirs des associés au sein de la société et d’encadrer les règles de fonctionnement entre eux.

Localement
Le droit offre suivant les pays, des moyens plus ou moins sophistiqués d’organiser les relations entre associés.
Si la loi sur les sociétés n’est pas assez précise ou adaptée, il est toujours possible de rédiger des contrats ou conventions pour organiser les relations entre associés (par exemple avec un pacte d’actionnaires).

Au sein de la zone OHADA, le droit des sociétés est gouverné par un acte uniforme qui définit des règles communes au fonctionnement des sociétés dans la région subsaharienne. Cet acte uniforme constitue le droit général et spécial des sociétés dans l’espace OHADA, il vous fournira les règles générales à toute société commerciale et les règles spécifiques à la constitution de telle ou telle forme de société.

Plus généralement, chaque Etat connait son propre droit des sociétés et des groupements, qui répondent habituellement aux mêmes principes et aux mêmes enjeux.

Mots-clé: avocat, droit, juridique, légal, Vaughan Avocats